2002/RAFFARIN_déclaration de politique générale (extraits)

  1. Jean-Pierre Raffarin Premier ministre    L’élection présidentielle a été un rendez-vous de vérité. (Exclamations sur les bancs du groupe socialiste et du groupe des député-e-s communistes et républicains.)
        Le 21 avril les Françaises et les Français…
        M. Christian Bataille. 19 % !
        M. le Premier ministre. … ont dit leur mécontentement.
      L’impuissance politique a généré l’exaspération populaire. L’abstention à ce niveau n’est plus de l’indifférence mais de la défiance. Un grand nombre de Français ont reproché à la République de ne plus tenir ses promesses de liberté d’égalité et de fraternité. (Applaudissements sur de nombreux bancs du groupe de l’Union pour la majorité présidentielle et du groupe Union pour la démocratie française.)
        Le 5 mai a exprimé lui aussi sa vérité ; la colère portait plus sur le fonctionnement de la République que contre ses valeurs.
    Le projet de Jacques Chirac a été le rempart contre l’extrémisme (Applaudissements sur de nombreux bancs du groupe de l’Union pour la majorité présidentielle et du groupe Union pour la démocratie française. – Exclamations sur les bancs du groupe socialiste et du groupe des député-e-s communistes et républicains) et le centre de gravité du rassemblement de tous les républicains.
        M. Bernard Derosier. 19 % !
        M. le Premier ministre. Le gouvernement que j’ai l’honneur de diriger nommé par le Président de la République est originellement marqué par les deux grands messages de l’élection présidentielle : l’urgence d’une réponse aux attentes des citoyens…
        Un député du groupe socialiste. On verra !
        M. le Premier ministre. … et l’exigence du partage des valeurs républicaines. (Applaudissements sur plusieurs bancs du groupe de l’Union pour la majorité présidentielle et du groupe Union pour la démocratie française.) !
    Dans cette situation notre route est droite mais la pente est forte (Rires et exclamations sur les bancs du groupe socialiste et du groupe des député-e-s communistes et républicains.)