rires et sourires

une histoire d’âne, de lapin et de sac

 [Nous sommes dans un débat sur la décentralisation
–  le débat porte  sur une (énième !  ) réforme de la Constitution
visant, dans le cas précis,  à permettre aux collectivités locales
d’expérimenter certaines lois avant qu’elles ne soient généralisées .]

 « – Le député de la 2ème  circonscription du Puy-de-Dôme [« notre collègue C. » /  celui qui est têtu !].
On a une expression, en Auvergne, qui illustre bien votre façon de faire. On dit : « On n’achète pas un âne dans un sac.  »  Eh bien, aujourd’hui, vous voulez nous faire acheter un âne dans un sac. (Rires et exclamations.).
Le député de la 3ème  circonscription de Charente-Maritime.
Vous voulez dire un chat…
Le député de la 2ème  circonscription du Puy-de-Dôme.
Non, chez nous, c’est un âne. (Sourires.) »

[plus tard dans le débat]

« – Le député de la 7ème  circonscription de la Seine-Saint- Denis.- (« Monsieur B. » / normand d’origine).
La nouvelle étape de la décentralisation qui nous est présentée ressemble à un lapin que l’on nous demanderait d’acheter sans ouvrir le sac.
Plusieurs députés.
Un âne, pas un lapin !
Le député normand d’origine (« Monsieur B. »).
Il faudrait savoir. Voulez-vous, préserver ou non les particularités que vous proposez d’introduire dans la loi ? Chez moi, c’est le lapin, et chez d’autres, c’est l’âne. (Rires.)
    Le sac, c’est le texte constitutionnel lui-même qui est débattu. Mais du lapin législatif qui est à l’intérieur, nous ne savons pratiquement rien et le peu que nous en connaissons est très inquiétant.
Le député de la 1ère  circonscription de Haute-Corse.
Il s’agit de la Constitution et nous sommes fondés à demander comment est conformé l’âne dans le sac, cher à notre collègue C.
Le ministre.
Avec monsieur B, il s’agissait d’un lapin !
Un député.
Ne confondez pas la Seine-Saint-Denis et l’Auvergne ! »

Voir contexte :
http://www.assemblee-nationale.fr/12/cri/2002-2003/20030072.asp#PG2
[rechercher : « On a une expression en Auvergne»]