rires et sourires

Quand le député jongle avec ses « casquettes »

 « M. Alain Juppé. Messieurs les ministres, l’organisation de ce débat est une bonne idée, et je voudrais vous dire combien j’ai apprécié la manière dont vous avez cadré le problème qui nous est posé. J’ai tout particulièrement retenu, monsieur de Robien, votre affirmation selon laquelle la France devait se donner les moyens de maintenir un haut niveau d’infrastructures.
    M. François Sauvadet. Très bien !
    M. Alain Juppé. Cette affirmation s’applique tout particulièrement à l’Aquitaine.
    Mme Bérangère Poletti. Ah !
    M. Alain Juppé. Et c’est de cette région qu’au nom de mes collègues de l’UMP je voudrais, ce soir, vous parler. (Sourires.)
    M. François Sauvadet. Pas seulement !
    M. Jean Dionis du Séjour. Pas uniquement !
    M. Gilbert Meyer. Pas exclusivement !
    M. Alain Juppé. Principalement. (Sourires.) »

Les députés seront nombreux à plaider pour leur région [ lire TALK-ABOUT_des moyens de transport ]…

… ce qui fera dire à un député, en fin de séance …

« M. Serge Grouard.
Ensuite, messieurs les ministres, je voudrais vous assurer de toute ma compassion. (Sourires sur tous les bancs.)
Vous pardonnerez au nouveau député que je suis ces propos. Je pensais que nous étions chargés, dans cet hémicycle, de débattre de l’intérêt général et j’ai eu le sentiment que nous étions davantage dans un supermarché où chacun venait faire ses courses ! »

… lequel député poursuit avec aplomb :

« Sacrifierai-je à la tendance en vous disant – ou en ne vous disant pas, monsieur le ministre – que je parle aussi au nom de mes collègues de la région Centre ? » …

Référence_Compte-rendu intégral
http://www.assemblee-nationale.fr/12/cri/2002-2003/20030211.asp#PG2
[rechercher : « 
La parole est à M. Alain Juppé. »]