majorité contre opposition : jeux de rôles ( débat sur les retraites/2003 )

 [JEU DE RÔLE 3] :
l’opposition critique, au fond, le projet de la  majorité ; 
la majorité dit que l’opposition  n’a rien compris, qu’elle fait des  « procès d’intention » ,  qu’elle est « de mauvaise foi ».

 Vendredi 13 ( !) juin
(à propos de « procès d’intention » et de « mauvaise foi » … à croire que c’est le « vendredi 13 » qui porte la « poisse » …même dans ce haut lieu de la démocratie où sont assemblés nos représentants !)

« – Député 1  de l’opposition. Si le Gouvernement continue, même au mois d’août, à ne pas nous répondre, les Français jugeront comme il doit l’être ce gouvernement qui, en multipliant, jour après jour, les provocations [Exclamations sur les bancs de la majorité.] , transforme le débat sur l’évolution du régime des retraites en une véritable machine de guerre contre le mouvement social. [Mêmes mouvements.]
– Député 1 de la  majorité. Quelle mauvaise foi ! […]
– Député 2  de la  majorité. C’est scandaleux de dire cela ! […]
– Le rapporteur.  Il faut sortir des procès d’intention [Protestations sur les bancs de l’opposition.] et en finir avec la mauvaise foi [Nouvelles protestations.]
[…]
– Député 3  de l’opposition.  Je suis d’accord avec le rapporteur quand il dit que nous devons éviter les procès d’intention. Mais si, chaque fois ou presque, qu’un membre de l’opposition avance un argument, vous le taxez de mauvaise foi, le débat n’est pas possible. Donc je veux bien qu’il n’y ait pas de procès d’intention […] mais évitons le type d’argumentation, d’une simplicité biblique, qu’utilisent parfois le ministre et certains collègues de la majorité, consistant à répondre à chacun de nos propos : « Vous n’avez rien fait ! »…
– Député 4 de la  majorité. Ça, c’est tout de même certain !
– Député  3  de l’opposition. … et à chacune de nos propositions :   » ce n’est pas possible«  . Se contenter de broder sur le thème : «  vous êtes disqualifiés, vous avez perdu les élections, vous n’avez rien fait, vos propositions sont irrecevables«   », c’est nier le respect de la démocratie que vous invoquez.