Le « talk about « (ou « chant des territoires ») : un classique des débats de l’Assemblée nationale

des outremers

 

 [le député de la  3ème  circonscription  de la Réunion. ] :    
«
À la Réunion comme en métropole, les PME, les PMI, les artisans ne savent plus à quel saint se vouer. En fait, ils n’ont jamais été défendus ni protégés ; bien au contraire, il ont très souvent été roulés. Il faut le dire. Nos artisans sont totalement démotivés. […]
    Avec un taux de chômage de 42,1 %, la Réunion est le département français le plus touché par le problème de l’emploi. »[le député de la  4ème  circonscription  de Guadeloupe . ] :
« La Guadeloupe estle département français dont le PIB  est le plus faible d’Europe. […] Et, dans les îles du sud de la Guadeloupe, le revenu moyen y est [encore] beaucoup plus faible encore que celui du reste de la Guadeloupe. »


[le député de la  1
ère  circonscription  de  Guadeloupe. ] :

«  Ce petit chapelet que constituent  Marie-Galante, La Désirade et les Saintes réunissent effectivement, tous les critères de discrimination ; la population fuit vers le continent guadeloupéen et  connaît un fort taux de chômage des jeunes. Marie-Galante, notamment, a perdu, en l’espace d’une quinzaine d’années, pratiquement 60 % de sa population

[le député de la  2ème  circonscription  de la Guyane. ] :

«  Certaines communes et la plupart des villages de Guyane n’ont même pas de bureau de poste ;  pour effectuer les opérations postales les plus élémentaires, telles que le dépôt ou le retrait de courrier et d’argent, les populations concernées doivent parcourir durant plusieurs heures, à pied ou en pirogue, des distances considérables. »

[le député de la  4ème  circonscription  de Guadeloupe . ] :

«  En Guadeloupe, c’est la Côte sous le Vent, d’où je viens, les îles du sud et du nord Saint-Martin, Saint-Barthélémy, qui ne sont pas accessibles au haut débit

[la députée de la  1ère  circonscription  de Guyane . ] :

«  Nous refusons d’être un passavant brinquebalant pour les puissants de ce monde. […]
    Nous toisons la vie du haut de ce génie qui rend imaginatifs les jeunes, les femmes, les ruraux pour détourner la déveine et, chaque matin, inventer l’avenir. […]  
    Nous continuerons donc à percer les chemins de nous-mêmes et à exister au monde pour ce que nous sommes.
 »

[le député de … : « etc.» ….]