la chasse

«  Un député sachant chasser … « 

Il est une qualité que le « paysan » partage avec le « chasseur » : c’est le « bon sens »
(« J’espère qu’il s’agit là du début d’une démarche qui nous fera retrouver un peu de ce bon sens paysan, campagnard  […], qui sied si bien à la France. » ) .    Tous deux  – le paysan et le chasseur … et le député avec – sont  « gens de pays », gens du « cru » (un député d’une autre législature ne disait-il pas : « On fait une bonne loi comme on fait le bon vin » ?). Ils sont  – tous deux, (tous trois ?) -« hommes de terrain » … de «  terroir » … et même – puisque c’est eux qui le disent – de « terriers » !

«Ce texte [relatif à la chasse] , dans son ensemble, reflète l’équilibre, la raison, le bon sens … [autant de]  qualités qu’on observe chez les chasseurs. […]
    Faisons confiance à nos chasseurs ; ce sont des hommes du terroir, des hommes simples attachés aux vraies valeurs.    Attaché aux « vraies » valeurs, le « vrai » chasseur – non ! le « vrai » député…  le « vrai »  député-chasseur  … le vrai chasseur-et-aussi député (que le lecteur me pardonne si, parfois, je m’embrouille !) – « ne change pas son fusil d’épaule » au gré des alternances ( cela reste d’ailleurs à prouver !] .    « Contrairement aux extrémistes verts », il « n’échafaude pas d’idéologies de salon vacillant au gré des phénomènes climatiques »… 
    Il sait qu’
« il ne faut jamais vendre la peau de avant de l’avoir tué. ».
D’ailleurs, « c’est lui, le véritable écolo ! ».
Comme ses « grands-parents chasseurs pour beaucoup d’entre nous » qui  « étaient des écologistes bien avant l’heure »  … il a « la passion de la nature, de la régulation des espèces et des espaces.».
    La chasse, c’est « la convivialité, le  mélange social » ; c’est « un art de vivre »  assurant « l’osmose » entre « l’homme, la faune et la nature».

   Alors, il ne reste plus au politique qu’à faire sien le pas du chasseur et cela nous donnera, à coup sûr, une société harmonieuse, débarrassée des idéologies et des extrémismes …… Encore que … ?

… Comment oublier ce « chasseur de base », ce  « chasseur de tous les jours »  …  – ce député « de base », ce député « de tous les jours » (çà, c’est moins sûr !…) – qui nous dit, sans sourciller,  que « les chasseurs passionnés, de la loi, ils n’en ont rien à foutre ! Et du règlement non plus ! […] Ils veulent absolument chasser ! » allant même jusqu’à lancer ce cri – suicidaire pour un député – « Assez parlementé ! »    « Assez parlementé ! » …

   Que diable ! Entendre cela dans l’enceinte même où se dit, où s’élabore non seulement la loi, mais aussi – mais d’abord – la parole de la nation !

    Et puis, çà dépend sur quoi, de quoi – l’on « parlemente »

   Il faut les voir ces mêmes députés qui ne veulent pas que l’on règlement la chasse ,

   il faut les voir
– quand on leur desserre un peu la bride et qu’on leur laisse quelque espace de liberté – de parole ( de « parlement » !) –
« faire la chasse »  …

… la chasse  au « gaspi » …
(comme ce jour où les députés – pas forcément des chasseurs, j’en conviens ! – s’en sont pris aux crédits du ministère de la défense : d’abord, aux trop nombreuses revues et publications couvrant « à peu près tous les domaines »  – comme chacun sait, un militaire n’a pas besoin d’être cultivé ! )… la chasse  aux « fraudeurs » de tous acabits :  

… ces jeunes qui préfèrent passer leur journée au café Internet –  café associatif de surcroît ! -) plutôt que sur les bancs du lycée … 

… ces anciens qui utilisent les aides pour acheter  une mobylette à leur petit-fils   …

… ces chômeurs ou « Rmistes » qui vivent au-dessus de leurs moyens
( « Certains jeunes touchent le RMI. Ces jeunes sont issus de familles fortunées, ils ont vingt-sept ou vingt-huit ans, mais ils touchent le RMI qui leur sert d’argent de poche. » … et ils viennent toucher le RMI « auvolant d’une voiture de grosse cylindrée
 » !…) … ces immigrés qui font de fausses déclarations pour faire venir en France une famille des plus éloignées …
 Dans ma commune, un Malien a demandé à reconnaître auprès de l’état civil cinquante-six enfants ! » …)

… ces « gens du voyage » qui gaspillent l’eau et les biens de l’honnête citoyen et qui, eux aussi, roulent carrosse …
 
… ces jeunes qui passent leur temps à empêcher les gens honnêtes de rentrer dans leur immeuble…

     Roulez jeunesse … et apprenez à vos dépens qu’un député sachant chasser jamais ne vous laissera vous  tranquille tant que vous vous obstinerez à vous réfugier en terre d’insécurité, de médiocrité, d’incivilité et de médiocrité.