Les images du « groupe-Assemblée »

Assemblée et/ou « salle de classe »

Certes …
… puisque « nous sommes « Ici »  ”à l’Assemblée “ » 
… puisque « 
Ici est le peuple souverain » …
…. puisque « 
c’est  Ici  le temple de la loi »  …  

… l’hémicycle ne saurait, en aucun cas,  être assimilé à une « salle de classe » …

… et pourtant  … comme dans une salle de classes …

… il y en a qui « rapportent » …
(je ne parle pas des « rapporteurs » des textes qui eux, si j’ose dire, sont payés pour rapporter !) …

« – Député 1.
Monsieur le président, certains de nos collègues font dodo. […]
– Le président.
Je rappelle à monsieur D.  qu’il est discourtois et peu réglementaire de dénoncer ses collègues. (Sourires.) »

« – Député 1. Monsieur E., qui en ce moment parle avec sa voisine (Rires.)
Député 2.  Mais enfin, nous ne sommes pas à l’école ici ! »   

… il faut dire … qu’il y en a qui font vraiment n’importe quoi ! …

« Et je vois maintenant monsieur L. avec une tortue qu’il promène comme le fou sa brosse à dents ! (Sourires.) »    

« –
Député 1. Monsieur le président, donnez donc la parole à cette personne qui n’a pas l’air d’avoir grand-chose à dire, sinon faire  cui-cui  ! […]
Député 2. Achetez une muselière à ce trublion ! »

… et que, certains jours … on serait bien tenté de se croire dans une salle de classe  plutôt portée sur le chahut  …

« – Je voudrais donc rappeler à ceux qui voudront… (Interruptions.)
– Le président. Allez-y, parlez, monsieur C. ! […]
Député 1.  Je ne veux pas parler dans le brouhaha. Ou vous vous taisez, ou j’attendrai.
Député 2.    C’est une classe de CP ici. Silence !  »

…à moins que nous ne soyons dans une cour de récréation !

« –  On se croirait dans un préau d’école ! [Protestations.]
« – 
Député 2.  C’est parce que vous avez besoin d’une leçon, monsieur E.!
« – 
Député 3.   Et d’une bonne ! Vous n’êtes pas le dernier des garnements !  »

Face à une telle situation, quand certains font la morale …
«
  Depuis quelques minutes vous donnez l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire dans une classe. Vous interrompez systématiquement et vous vous érigez toujours en donneurs de leçons. Cela suffit ! »
… le président, quant à lui, préfère prendre la chose avec humour … et siffler la fin de la récréation :
«
    M.  le président. La récréation est finie ! Venez-en au fond ! »

… « On n’est pas à l’école !» …

« Monsieur C., épargnez-moi ce ton professoral. Vous n’êtes pas mon professeur et je ne suis pas votre élève ! »
« –
Député 1.  Dans cette assemblée, il n’y a pas les professeurs d’un côté et les élèves de l’autre
« –
Député 2.   C’est vrai ! »

… « On n’est pas à l’école !» …
mais … certains (députés ou ministres) ont une fâcheuse tendance à faire comme s’ils y étaient …

« Je l’ai toujours dit. Monsieur D., même un enfant de quatre ans serait capable de  comprendre [cela] ! »… (Vives protestations du côté où siège Monsieur D  … et , j’ajouterais, « merci pour l’intéressé ! »)

« –Une députée. Et, si je puis me permettre, monsieur V., je souhaiterais mettre une petite annotation sur votre copie : “ Il y a de l’idée mais, attention, vous n’êtes pas loin du hors-sujet. “» 

«  – Le ministre.  Je dois être honnête avec vous,  je dois vous donner un bon point.
« –
Un député. On n’est pas à l’école !  »

… et, pour terminer, encore une histoire de « bons points »
mais, cette fois (du moins, dans un premier temps) , les rôles sont inversés : ce sont les députés qui donnent des bons points aux ministres !

« – Député 1. Je vous propose d’en rester là parce que, si nous commençons à distribuer des bons et des mauvais points aux ministres, […] certains partiront avec leur boîte pleine tandis que d’autres risquent de rester en retenue.(Sourires.)
« –
Député 2.  Des noms !
– Le président.  Revenons à l’amendement !
Député 2.  C’est  monsieur  A. qui m’a distrait, monsieur le président !
– 
Le président.  Alors, il n’aura pas de bon point ce soir ! (Sourires.)  »