Les images du « groupe-Assemblée »

Assemblée et/ou terrain de sports ?

Certes …
… puisque « nous sommes « Ici »  ”à l’Assemblée “ » 
… puisque « 
Ici est le peuple souverain » …
…. puisque « 
c’est  Ici  le temple de la loi »  …

… l’hémicycle ne saurait être assimilé à un terrain de sports …

… mais pourtant …n’est-ce pas sur les terrains de sports que l’on entend des phrases telles que celles- ci :

 «  Que voulez-vous, monsieur D. m’a provoqué, alors je lui renvoie la balle. (Sourires.) »
« Tenons-nous-en là : un partout, la balle au centre, et reprenons le débat dans de bonnes conditions. »
« C’est ce qu’on appelle passer la balle avec élégance ! »

« Si nous nous retrouvons, une fois de plus, dans une situation [comme celle-là] , nous aurons marqué un but contre notre camp. »
« Il arrive que l’on tire contre son camp !
(Sourires.) »

 « – Député 1 [opposition]. Cette question ne m’avait pas échappé ; […] mais ce ne saurait être un motif pour botter en touche
Le ministre.Je ne botte pas en touche ! »

«Nous avons le devoir de raccrocher cette mauvaise loi au vestiaire législatif. »

« Çà, c’est un coup bas !»
« C’est du marquage à la culotte ! »
« [Vous allez]  recevoir un carton rouge

« C’est du dopage ! »
«  Quel punch ! Madame G. est dopée, ma parole ! »

« Quelle déculottée ! »

«  – Député 1 [« Monsieur G. »]..Excusez-moi, madame la présidente, mais monsieur S.  m’a provoqué, et je lui réponds. Un but à zéro !
Député 2 [« Monsieur S. »].  Attendons le résultat du match !
[Plus tard dans le débat.]

Député 2. Je suis contre [votre] amendement, monsieur G. … Et un partout !, si vous me permettez de reprendre les formules sportives de tout à l’heure ! » ?

… puisque « nous sommes « Ici »  ”à l’Assemblée “ » 
… puisque « 
Ici est le peuple souverain » …
…. puisque « 
c’est  Ici  le temple de la loi »  …

… l’hémicycle ne saurait être assimilé à un terrain de rugby …

… et pourtant … les députés y vont fort sur la « métaphore rugbystique » ! …

« – Député 1 [« Monsieur M./ opposition]. On se croirait sur un terrain de rugby , avec les pieds et contre-pieds !
Député 2
[majorité]. L’important, c’est de marquer des essais !
Député 1. Certes ! Mais je constate que vous ne les transformez pas beaucoup, puisque vous ne cessez de retirer vos amendements.
– Le président.
C’est que nous sommes en pleine Coupe du monde, monsieur M.!
Député 3 [majorité].  Attention, monsieur M., vous risquez de vous faire plaquer au sol.
Député 4 [opposition].   Dans ce budget, il y a plus de coupes que de monde ! »
 [
http://www.assemblee-nationale.fr/12/cri/2002-2003/20030083.asp#PG4

débat sur la proposition de loi socialiste visant à supprimer la « double peine »]

 « – Député 1.Si vous me le permettez, mes chers collègues, j’userai d’une métaphore  “rugbystique “. Alors que, pendant cinq ans, la majorité avait la balle en main, elle n’a pas su constituer le groupé pénétrant qui lui aurait permis d’aller à l’essai et de transformer la loi en la matière.
Député 2.Vous bottez en touche !
– Aujourd’hui, alors que le ministre, poussé par l’équipe gouvernementale et soutenu par la majorité, avance balle en main, avec la dynamique et la fougue qu’on lui connaît…
Député 2. M. [un collègue député]  le plaque !
Député 1. … pour aller vers l’essai, vous êtes coupables d’une manœuvre dilatoire, car vous essayez d’écrouler le pack gouvernemental.
Député 2. Vous êtes hors jeu ! »
http://www.assemblee-nationale.fr/12/cri/2003-2004/20040020.asp#PG5

[rechercher : « Je suis saisi de deux amendements nos 21 et 310 »]