05_BARRE … ROCARD … et les autres

… BARRE … ROCARD …

Visiblement, Raymond Barre n’apprécie pas l’ambiance de la classe chahuteuse.
Par contre il a de l’estime pour le premier de la classe, Michel Rocard.
 » – R.BARRE. Je m’adresse surtout à vous, monsieur le ministre…
– Y.TAVERNIER. Merci pour le Parlement!
– R.HUGUET. Et les autres ?
R.BARRE. …surtout à vous, je le répète: vous avez la réputation de comprendre. » (Rires et applaudissements UDF)
Il est vrai que les deux hommes se rejoignent sur de nombreux points.
En premier lieu, Raymond Barre ne conteste évidemment pas le principe de la rigueur :
 » Le Gouvernement a présenté au Parlement un budget de rigueur. Même si la réalité de cette rigueur peut parfois donner lieu à une interrogation, l’intention ne peut être critiquée. »
Mais, selon lui, la rigueur mise en place par les socialistes ne relève pas d’une véritable dynamique économique :
 » Le Gouvernement se fait gloire d’encourager, comme personne avant lui, la recherche et la technologie : tout cela est bel et bon, bien que, semble-t-il, ce soient les fonds qui manquent le plus pour sortir du domaine de l’incantation et de l’illusion. »
À ses yeux, la rigueur version 1983 apparaît plus comme l’expiation d’une faute que comme une thérapeutique
« Le changement de cap n’était plus évitable après les excès de 1981 et de 1982. »
Comme Michel Rocard, Raymond Barre pense qu’il faut « parler vrai » aux Français :
« Nous ne devons pas adopter la politique de l’autruche à l’égard d’une catégorie des Français dont le sérieux, l’ardeur et le courage méritent mieux que de fausses paroles et des programmes de « fuite en avant » irréalistes et suicidaires.
L’art de gouverner, c’est celui de faire des choix. Aussi, quels que soient les choix que fera le Gouvernement, monsieur le ministre, il sera critiqué. Mais le pire choix que le Gouvernement pourrait faire, c’est de ne pas faire d’arbitrage, de ne pas arrêter une position et de laisser les autres décider pour lui
. »
En ce qui concerne la politique européenne, Raymond Barre reconnaît que les négociations en cours sont « difficiles et décisives« .
En conséquence de quoi, il entend faire profiter le nouveau ministre de son expérience :
« Ayant vécu à Bruxelles de difficiles négociations sur la politique agricole commune, permettez-moi de formuler trois idées simples, mais que je crois essentielles.
Premièrement, la France ne saurait accepter en aucun cas la solution la plus facile, mais qui est aussi la plus mauvaise, celle du plafonnement des dépenses agricoles.
Deuxièmement, la France doit accepter pour certaines productions, une atténuation de la garantie illimitée des prix notamment par des mécanismes de coresponsabilité. On ne peut pas, en effet, demander la simple poursuite de la production laitière alors que les marchés, même non solvables, sont limités.
Enfin, la France 
[..]. doit obtenir de la Communauté les moyens d’une politique d’exportation. »
Et Raymond Barre de conclure :
« Nous devrons à Bruxelles nous battre durement. L’agriculture française, quels que soient les efforts nationaux, ne saurait exister sans la Communauté. »
Barre-Rocard, même combat ?
Sur ce dernier point, cela ne fait aucun doute. Mais il y aune chose qui inquiète Raymond Barre : c’est le fait que la France n’est pas en position de force pour les négociations à venir.
Et cela, par la faute du gouvernement socialiste :
« Il est vrai que beaucoup de difficultés actuelles proviennent de la politique économique et financière qu’il a menée.
Il est vrai qu’un pays économiquement et monétairement affaibli l’est aussi sur le plan diplomatique : j’ai, monsieur le ministre, quelques souvenirs bruxellois sur ce point
. »
Conscient des enjeux, Raymond Barre promet son soutien au Gouvernement ( notamment en ce qui concerne l’élargissement).
Le rapporteur de la commission des affaires étrangères, Bernard Poignant [PS] acquiesce : « Très bien !« .
Nul doute que Michel Rocard ne partage son point de vue.
Mais ce n’est pas le cas de tous les députés socialistes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s