2002 : le « 21 avril »

Treizième station  :
où il est question de liens qui se font et se défont …
de réconciliations nécessaires et jamais définitives…

« La démocratie n’est forte que si un lien direct s’installe dans des circonscriptions clairement définies entre le mandant et son représentant. »

« La représentation des électeurs doit se concevoir comme la création d’un véritable lien avec l’élu. Celui-ci n’est pas un numéro sur une liste, mais une femme ou un homme qui, quel que soit son mandat, représente des mandants et leur rend des comptes sur son action. »

Or, avec le « 21 avril , il  n’est question que …
… de « crise de confiance »
… de  « désaffection civique »… ( « je t’aime, moi non plus ! » [iv])
… de « sentiment de révolte à l’égard des politiques » …
… de « sentiment d’abandon de la part des pouvoirs publics. » …
… de « décrochage très net entre la population et les élus » …
… d’un « fossé » ( «  entre les citoyens et les élus » … «  entre les citoyens et la représentation nationale ») …

« Les Français se sont sentis coupés de la politique.»
« Nos concitoyens ne comprennent plus ce que nous entendons par « République« , ils ne croient plus en la capacité du politique d’apporter des réponses à leurs problèmes. »

Lors donc, il n’est rien de plus urgent que de « remettre », de « réintroduire », de « reconstruire » du « lien » là où il n’y en a plus, de faire que tienne ensemble ce qui est désuni, désassemblé …

En d’autres termes, de « ré-concilier ».

« Aujourd’hui, c’est de réconciliation entre les Français et leurs élus politiques et syndicaux qu’il s’agit. »
« Nombre de nos compatriotes attendent qu’il soit fait preuve de courage. […] Ce n’est qu’à ce prix et qu’en respectant cette exigence que nos concitoyens se réconcilieront avec leurs institutions. »
« Je suis certaine que c’est par un vrai débat démocratique que nous pourrons réconcilier les Français avec la politique. » [RAPPEL]

Mais il ne saurait s’agir d’une affaire qui se réglerait simplement entre l’élu et l’électeur.

Le « lien » dont il s’agit c’est aussi – et surtout –  …
… qu’on l’appelle « vivre ensemble »     « destin collectif » … « cohésion sociale » … « contrat social » … « intérêt général «  ( « la dernière attache qui relie les Français à la République»)…
… c’est aussi – et surtout –  … le « lien social » …

« Bien sûr, le service civique ne suffira pas à retisser le lien social » [RAPPEL]
« Notre pays est en mal de dialogue, de lien social et de consensus. »
[idem.]

« Le 21 avril, c’est la révélation du délitement avancé de notre lien social. »

En conséquence de quoi …
«  Pour répondre à cette crise, il nous faut […], redonner du sens à notre pacte républicain. »
… et « redonner du sens à notre pacte républicain », c’est  …
… agir d’abord pour l’habitat en cassant les ghettos sociaux, en cassant la terrible ségrégation sociale, territoriale, ethnique qui déstructure notre société …
…  redonner la priorité à l’éducation …
…  réussir le défi de l’intégration …
…  garantir l’exercice des solidarités, lutter en faveur de la justice sociale, agir contre le chômage, qui brise le pacte social….
…  défendre les services publics…
 » [VALLS]