retraites 2003 : Martine BILLARD (au jour le jour)

j04 (vendredi 13 !)
Une histoire de boîte à lettres et de courrier égaré

Elle va nous ramener sur le plancher des vaches ( je ne connais pas ses antécédents, mais, je sais que, pour l’heure, elle est députée de Paris !) : la seule intervention qu’elle fait au cours de cette longue et éprouvante journée porte sur une histoire de boîte à lettres et de courrier égaré

«  – Martine Billard.Je demande la parole pour un rappel au règlement, monsieur le président.
– Le président.La parole est à Mme Martine Billard, pour un rappel au règlement.
– Martine Billard. [ …] J’ai reçu la convocation à la réunion de la commission des affaires sociales, dont je fais partie, après seize heures. Vous comprendrez bien que, dans ces conditions, il m’était un peu difficile d’être présente à la réunion à quatorze heures quarante-cinq. [ …]
Y a-t-il deux catégories de députés dans cet hémicycle (« Oui ! » sur les bancs du groupe socialiste), ceux qui reçoivent les convocations à temps et ceux qui ne les reçoivent pas ?
[ …]
– Denis Jacquat.. Monsieur le président, Mme Billard vient de jeter le soupçon sur le fonctionnement de la commission des affaires sociales. Je pense, madame, et avec tout le respect que l’on vous doit, qu’il s’agit, dans les deux cas que vous venez de citer, d’un problème de gestion personnelle de votre courrier. (Protestations sur les bancs du groupe socialiste : « C’est une mise en cause de notre collègue ! C’est inacceptable ! ».)
[ …]
– Martine Billard. Monsieur le président, je pense surtout que dans cet hémicycle, on n’est peut-être pas habitué à la présence de députés non inscrits. Peut-être le problème vient-il plutôt de là.
– Le président. Cela n’a rien à voir.»

Il y a des jours …

… mais, j’allais oublier de le dire – et peut-être que tout vient de là ! – nous sommes un « vendredi 13 » !

j05 (14 juin )_néant