laïcité et Histoire

Daniel Paul CR Seine-Maritime
____________________________

La laïcité est partie intégrante de notre patrimoine national commun. Elle est inséparable de l’établissement de notre République et de notre histoire collective.

Elle est présente dans l’article 10 de la déclaration des droits de l’homme de 1789 sur la liberté d’opinion et de religion, comme dans la décision de septembre 1792 de l’Assemblée législative qui laïcise l’état civil et le mariage.

Elle est présente, au cours du XIXè siècle, dans les efforts des républicains pour soustraire la société à la tutelle de l’Eglise et à son emprise sur les consciences.

Elle guide l’adoption des grandes lois scolaires, avec l’aboutissement que constitue la loi du 9 décembre 1905, consacrant la séparation des églises et de l’Etat. […]

La quasi-totalité des composantes de notre société se sont progressivement reconnues, au fil du XXè siècle, dans ce qu’il est convenu d’appeler « le pacte laïque ».
Au sortir de la Seconde guerre mondiale, c’est le député communiste Etienne Fajon qui proposa d’intégrer la laïcité dans la constitution de 1946.
Celle de 1958, actuellement en vigueur, a repris cette notion. Aujourd’hui, nul ne peut nier les problèmes et les défis auxquels elle est aujourd’hui confrontée, dans une société qui s’est considérablement transformée au fil des années.
[…]

En décembre 2005, la République fêtera le centième anniversaire de la loi de 1905. Pourquoi ne pas, à cette occasion, lancer un grand débat public et populaire, comme on l’a fait sur d’autres sujets, en se donnant comme objectif, non pas d’exclure, mais de rassembler ceux qui composent aujourd’hui notre société autour d’un même souci de formation, de promotion, quelles que soient leurs origines ? Celles-ci sont sans doute plus diverses qu’en 1905.

Pour autant, l’immense majorité de nos concitoyens aspire à la justice sociale, à vivre ensemble, à fonder un nouveau « pacte laïque du XXIè siècle », respectueux de tous et prenant en compte les évolutions de notre société. Il faut bâtir, sur les fondements et les acquis de la laïcité du XXè siècle, une laïcité d’aujourd’hui porteuse de valeurs qui rassemblent et d’exigence collective face à l’individualisme exacerbé favorisé par les marchés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s