laïcité et intégration

 Victorin Lurel  SOC Guadeloupe
____________________________

Le Gouvernement et notre assemblée doivent s’interroger sur les moyens de faire cohabiter harmonieusement et pacifiquement l’universalité, qui est fondamentale, et la diversité – ou, mieux encore, la « diversalité », pour reprendre le terme qu’emploie, notamment, Chamoiseau.

Tel est le nouveau pacte laïque vers lequel nous devons cheminer, et c’est ce à quoi je vous invite. On assiste à un choc des cultures. La France traverse une période de transition culturelle. Elle devient sous nos yeux une société multiculturelle.
Et c’est en même temps un tabou : personne ne veut véritablement l’accepter, la vivre telle qu’elle est et donc la traiter comme il faut. La France est devenue une société composite.

Or, en République française, on ne reconnaît pas les minorités, on ne reconnaît pas véritablement les communautés. On reconnaît l’individu et on veut en faire un citoyen. Mais, dans la vie de tous les jours, le citoyen a le sentiment de n’être pas reconnu, de n’être pas intégré, de ne pas arriver à s’insérer, ni à trouver sa bonne place. Quels que soient ses efforts, quelle que soit sa vertu, il retourne vers sa communauté et sombre dans les replis communautaires.

C’est tout le drame : l’individu n’est pas reconnu en tant que citoyen et sa communauté non plus. Ce dissensus, ce choc interculturel est cause de la crise et du malaise que nous connaissons.

Je le vis presque dans ma chair. J’appartiens aux minorités dites visibles, et, pourtant, il y a une telle invisibilité sociale ! Vous le sentez dans le regard de l’autre. Vous éprouvez l’impression, un peu curieuse, qu’au-delà de votre citoyenneté, de votre identité, de votre nationalité, subsiste manifestement un problème d’insertion et d’intégration et qu’il convient d’y mettre l’accent, ce que n’ont pas fait tous les gouvernements. […]

La France vit un processus qui n’est pas seulement de métissage, mais de créolisation. Ce terme, qui peut étonner, exprime bien l’interpénétration des cultures, avec une valeur ajoutée qui est celle de l’imprévisibilité.
Tel est donc le choc entre le vieux et le neuf, et l’intégration n’a pas lieu.

La France connaît une crise du vivre ensemble, et les politiques appliquées n’ont pas prise sur la réalité. […]  Il lui faut sans doute un plan Marshall de l’intégration.

Le pourquoi et le comment de cette série sur la laïcité :
laïcité/ propos de députés ( 2004 ) : le pourquoi et le comment
une vue d’ensemble :
laïcité : paroles échappées du texte ( Assemblée nationale / 2004 )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s