Laïcité et Islam

Jean-Claude Guibal UMP Alpes-Maritimes

 

Le voile est un drapeau, celui du combat politico-religieux de l’islamisme radical. Celui-ci vise à exercer un contrôle social sur les 5 millions de musulmans qui vivent en France, pour les enrégimenter ensuite dans une troupe docile. Les femmes musulmanes en sont les premières victimes, mais l’ensemble de la communauté musulmane aura à subir les conséquences d’un amalgame facile et souhaité par certains.
Notre organisation sociale et politique en sera également affectée. La République pose le principe de l’égalité des citoyens devant la loi, principe qui, pour être applicable, exige de la part de chacun d’entre eux une vraie volonté d’intégration. Le port du voile dit tout le contraire. En affichant une appartenance communautaire, il exprime le refus provoquant de s’intégrer. Ce faisant, il conteste la République dans ses fondements mêmes.
Rien n’est plus subversif de l’ordre républicain que le communautarisme, dont le voile est l’étendard.
Les manifestations organisées par M. Mohamed Latreche ont fait la démonstration que les islamistes ne se reconnaissent pas dans la République et qu’ils n’adhèrent pas à ses valeurs. D’ordinaire si pointilleux, ils ont, à l’évidence, oublié la recommandation du Prophète, qui prescrit à celui qui séjourne plus de quarante jours dans une tribu d’en adopter les usages.
De ce point de vue, l’islam mérite d’autant plus notre respect que, tout au long de son histoire, il a démontré sa capacité civilisatrice. Cela ne l’empêche pas de courir le risque, comme toutes les autres religions, d’être dévoyé dans des luttes de pouvoir. Or, c’est bien de cela qu’il s’agit : une minorité d’intégristes se sert de l’islam pour nous imposer ce qu’ils croient être la volonté de leur dieu.
Les chrétiens − pourtant largement majoritaires dans notre pays − ont accepté que le crucifix disparaisse des salles de classe. Quant aux juifs, ils ont toujours, par respect, enlevé leur kippa à l’entrée de l’école républicaine. Au nom de quelle conception pervertie de la liberté, ou plutôt au nom de quelle lâcheté, la République ferait-elle une exception pour des intégristes, sous prétexte qu’ils sont musulmans ? Au nom de quel renoncement serait-elle plus exigeante à l’égard des chrétiens et des juifs que vis-à-vis des intégristes musulmans ?
 

Le pourquoi et le comment de cette série sur la laïcité :
laïcité/ propos de députés ( 2004 ) : le pourquoi et le comment
une vue d’ensemble :
laïcité : paroles échappées du texte ( Assemblée nationale / 2004 )

Lire aussi :
GUIBAL 2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s