laïcité et la question des femmes

 François Bayrou UDF Pyrénées-Atlantiques
____________________________

Le voile signifie qu’une femme n’est pas respectable en elle-même. Elle le devient à condition d’adopter une attitude de soumission et de réserve qui sied à son sexe.
Autrement dit, l’homme n’est pas responsable de lui-même, de sa maîtrise, et par conséquent, la femme n’est pas respectable en elle-même.

Cette conception du voile, les jeunes filles et les jeunes femmes du collectif « Ni putes, ni soumises » en ont montré toute la violence.
Par le choix de ce nom, elles ont montré que dans la cité, une jeune fille n’a le choix qu’entre deux attitudes :
soit, elle est une fille légère, qui, par son attitude provocante signifie qu’elle est vouée à la consommation brutale, qu’elle y est prête ;
soit, elle est soumise et sera enfermée à la maison, prêtresse des vertus domestiques, vénérant la masculinité de celui qui peut, lui, vaquer à son aise et jeter son dévolu sur qui passe à sa portée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s