laïcité et religion

Laurent Fabius SOC Seine-Maritime

Dans notre République laïque, la foi doit être scrupuleusement respectée, mais la foi ne saurait être supérieure à la loi.
La grande loi de 1905, en veillant, comme disait Jules Ferry, à ce que
« la République s’arrête au seuil des consciences », a posé les fondements de notre pacte laïque.
Le bénéfice remarquable de cette loi – votée, faut-il le rappeler ? sur le rapport de Jaurès – est d’avoir ouvert une période de pacification entre la République et les églises. Préservons-la précieusement.

Néanmoins, reconnaissons que les questions ne se posent plus aujourd’hui dans les mêmes termes qu’il y a un siècle. Nous devons être attentifs à la diversité de la société, à son « métissage ». Il s’agit désormais de faire vivre ensemble, dans une même société, ouverte au monde, plusieurs religions, et – on l’oublie parfois – de garantir le droit de ne pas croire à ceux qui ne croient pas.
Dans leur immense majorité, les croyants et leurs représentants respectent le pacte laïque. Dans leur inspiration ouverte, les religions sont porteuses de paix et de dialogue.
Mais il existe aussi, au sein des grands monothéismes, des courants fondamentalistes. Ils sont, certes, minoritaires, mais ils sont très actifs. La République doit savoir être ferme, en pratiquant ce que j’appellerai une « laïcité sereine ».
Une laïcité sereine, c’est réaffirmer par exemple qu’il n’est pas dans notre tradition républicaine que des dirigeants politiques fassent étalage de leurs convictions religieuses, et c’est s’en tenir effectivement à cette règle.
Une laïcité sereine, c’est aussi, lorsqu’on est ministre, ne pas s’appuyer sur les tendances les plus extrêmes de telle religion : c’est une erreur. Discours laïque d’un côté et pratiques communautaristes de l’autre : ce jeu, s’il devait être pratiqué, serait très dangereux, car il consiste à légitimer des personnes ou des groupes qui se réclament d’une interprétation maximaliste de la religion en espérant tel « bon procédé » en retour. La République, ce n’est pas cela !

Le pourquoi et le comment de cette série sur la laïcité :
laïcité/ propos de députés ( 2004 ) : le pourquoi et le comment
une vue d’ensemble :
laïcité : paroles échappées du texte ( Assemblée nationale / 2004 )

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s