laïcité et République

Jacques Bascou SOC Aude
____________________________

M. Jacques Bascou. De nombreux collègues ont déjà insisté sur l’importance du social. A ce propos je me contenterai de citer Jean Jaurès : « La République française doit être laïque et sociale, mais restera laïque parce qu’elle aura su être sociale ». (« Très bien ! Très bien ! » sur les bancs du groupe socialiste.)
Néanmoins il ne faut pas limiter la laïcité – ni, d’ailleurs, l’intégration – à la lutte contre les discriminations. La laïcité suppose une démarche volontariste pour vivre ensemble dans un cadre légal accepté par tous, conformément à des règles communes garantissant les droits fondamentaux, comme l’égalité entre hommes et femmes.
Le juste combat du mouvement « Ni putes ni soumises » a, d’ailleurs, déjà été évoqué à plusieurs reprises au cours de ce débat.

La laïcité n’est pas, non plus, uniformité. Elle suppose le respect des différences, des cultures, des religions, ainsi que la liberté de conscience et le libre exercice du culte, consacré par la loi de séparation de 1905.
En dehors de ce cadre, la diversité entraîne le communautarisme, le repli identitaire et le conflit entre communautés.

La laïcité suppose la capacité pour chacun de transcender les particularismes et les affirmations identitaires, au profit d’une appartenance plus large.
En ce sens, elle est l’affirmation d’un intérêt général qui l’emporte sur les intérêts particuliers.
Or aujourd’hui, les notions d’intérêt général, de défense de valeurs communes ou de dessein collectif sont de moins en moins partagées par nos concitoyens, et nombreux sont ceux qui ne se sentent pas partie prenante du pacte républicain.

Le débat que nous avons depuis deux jours montre notre attachement, sur tous les bancs de notre assemblée, à cette forme d’exception française qu’est la laïcité, pilier de la République, et la volonté qui anime une grande majorité d’entre nous de légiférer pour défendre les principes laïques et républicains.
Mais ce débat ne peut être dissocié de la question fondamentale qui porte sur la nature de la société dans laquelle nous vivons et de son évolution. II restera de l’ordre de l’incantation si une autre politique n’est pas mise en place dans notre pays
.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s