Laïcité, sphère publique et sphère privée

 Jacques Barrot  UMP Haute-Loire
____________________________

Notre société a su distinguer clairement ce qui relève de l’État de ce qui relève de la religion. Il a fallu pour cela s’affranchir à la fois d’une tentation cléricale hégémonique et d’une volonté de cantonner le fait religieux dans une sphère strictement privée.

En se séparant de l’État, en acceptant la laïcité, l’Église catholique de France a gagné en liberté, en authenticité.
Elle a fait l’effort d’intégrer la nouvelle donne du Concile de Vatican II, qui a reconnu officiellement que la foi ne doit être l’objet d’aucune contrainte.
Et je suis heureux de rappeler ici l’apport conciliaire car il converge vers l’idéal du respect de la liberté religieuse.

De son côté, l’État, en s’engageant à respecter la liberté religieuse, a permis l’épanouissement d’une société où ceux qui croient en Dieu et ceux qui n’y croient pas se sont retrouvés pour résister aux idéologies qui bafouaient le respect de la personne humaine. – moi qui suis né dans une famille où la Résistance a fait se rencontrer ceux qui croyaient et ceux qui ne croyaient pas, je sais de quoi je parle.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s