05_les socialistes et N.SARKOZY : l’impossible compromis

Une réforme « prometteuse » ?

Cet attentisme n’est pas du goût de tout le monde dans le groupe parlementaire socialiste. Pour preuve, la tribune publiée dans Le Monde ( haut lieu du débat constitutionnel ? ) 22 mai 2008 par  dix-sept députés socialistes * qui – c’est le titre choisi par le journal – « jugent la réforme des institutions prometteuse et se disent prêts à la voter ».

Texte intégral :
2008/ 17 députés socialistes se disent prêts à voter la réforme constitutionnelle

EXTRAITS

« Il y a urgence à réformer un système institutionnel. »
« Notre conviction est que, face à cette urgence et à l’importance de l’enjeu pour notre démocratie, les petits calculs politiques n’ont pas leur place à droite comme à gauche.» ( ce n’est pas gentil pour le bureau du PS ni pour le président du groupe parlementaire, J.M.AYRAULT ! )
« Députés, nous entendons assumer, avec honnêteté et fidélité au mandat qui nous a été confié, notre rôle de législateur qui consiste à discuter et à amender une réforme que nous considérons dans ses grandes orientations comme prometteuse »
« Elle se traduit en effet par un certain rééquilibrage des pouvoirs entre le Parlement et l’exécutif (partage de l’ordre du jour, encadrement du 49-3 et de la procédure d’urgence…), par une amélioration sensible de son fonctionnement et une reconnaissance du statut de l’opposition.
Rien dans cette réforme, après les reculs de la majorité, ne donne des pouvoirs nouveaux au Président de la République, si ce n’est la possibilité toute symbolique de se rendre devant le Congrès alors qu’il a renoncé à bouleverser l’équilibre des pouvoirs entre le Président de la République et le premier ministre »

S.ROYAL, dans une dépêche AFP, estime, au contraire, qu’« aujourd’hui on ne peut pas donner quitus » au gouvernement par un vote favorable à la réforme des institutions ».  Selon elle, «  il faut être beaucoup plus ambitieux sur la réforme des institutions, y intégrer à la fois la démocratie parlementaire, la démocratie sociale et puis la démocratie participative, qui est quand même très timide dans ce texte».

*signataires
Patricia Adam, Patrick Bloche, Jean-Christophe Cambadélis, Christophe Caresche, René Dosière, Paul Giacobbi,  Guillaume Garot, Jean-Patrick Gille, Gaëtan Gorce, Danièle Hoffman-Rispal, Jean-Marie Le Guen, Armand Jung, Sandrine Mazetier, Didier Migaud, Dominique Raimbourg, Jean-Jacques Urvoas, Manuel Valls.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s