07_l’offensive de COPE : illustration et défense de l’« hyper-Parlement»

Les deux axes de l’offensive de J.F.COPE :
(2) l’offensive contre l’obstruction :
une offensive contre l’opposition ?

« [L’]obstruction devra être rangée au magasin des accessoires parlementaires inutiles et désuets. » La phrase est de R.KAROUCHI, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, mais elle pourrait tout aussi bien être de J.F.COPE

« Plus jamais ça ! » dira ce dernier à un épisode récent de la vie de l’Assemblée : Bien loin de l’image lamentable qu’elle a encore donnée à l’occasion de cette affaire du rideau * (Exclamations sur les bancs du groupe SRC),qui n’a pas suscité chez moi une grande fierté car, d’une certaine manière, j’ai partagé avec vous la responsabilité de ce spectacle grotesque, à la différence que nous, à droite, nous avons assumé nos responsabilités et que nous nous sommes tous dit « plus jamais ça ».

… « Plus jamais ça ! »
Rien que pour cela, il faut modifier le règlement de l’Assemblée nationale, dans un esprit très simple. Déposer des milliers d’amendements, cela porte un nom – un nom que nous qui siégeons à la droite de cet hémicycle sommes à l’aise pour prononcer, puisque nos aînés en sont les inventeurs : cela s’appelle l’obstruction.

Hors Assemblée, J.F.COPE n’a pas lésiné sur les moyens pour faire connaître à l’opinion tous les ravages causés par l’obstruction. Il a même produit et diffusé – pour le compte de l’UMP – un « clip » qui est en fait un montage – hors contexte – d’instantanés homériques et/ou pantagruéliques des débats de l’Assemblée **
« Etait-ce vraiment nécessaire d’en appeler à l’opinion sur un sujet qu’elle connaît bien et qui débouche droit sur l’antiparlementarisme ? » En tout cas, c’est ce que fait remarquer J.M.AYRAULT.

Jean-Marc Ayrault. Je l’ai rappelé tout à l’heure : nos débats sont de moins en moins longs, contrairement à la caricature des clips de M. Copé, qui – je le dis solennellement devant tous nos collègues – joue de façon malsaine et dangereuse avec un antiparlementarisme toujours latent dans la société française. (Applaudissements sur les bancs du groupe SRC.)
M. Arnaud Montebourg. Misérable !
M. Jean Mallot. Lamentable même !

Mais – retour du berger à la bergère ( en moins bucolique ! ) – J.F.COPE rappelle à J.M.AYRAULT l’article qu’il avait produit en d’autres temps … quand il était dans la majorité ! [ voir contexte : les maux de l’Assemblée vus par les députés ( 2008 ) ]

Jean-François Copé. Jean-Marc Ayrault avait publié, le 4 novembre 1998, une tribune dans laquelle il dénonçait ce que les Américains appellent le filibustering.
M. René Dosière. Parlez français !
M. Jean-François Copé. C’est, disait-il, « la maladie infantile de la démocratie parlementaire ». (Exclamations sur les bancs du groupe SRC.)

Rien d’étonnant à ces parties de yoyo : « opposition rime avec obstruction » ( titre du « clip » UMP ) … et vice-versa !
Mais, au gré des caprices de l’alternance – ou, plus précisément – des caprices des électeurs, les jeux de rôle peuvent être inversés et les appellations peuvent différer.

Didier Mathus Ce que vous appelez l’obstruction et que nous appelons de la combativité,…
M. Jean-François Copé. La tachycardie ! (Sourires sur les bancs du groupe UMP.)
M. Didier Mathus. …, ce que vous appellerez demain la combativité et nous l’obstruction, est un des outils qui permet à l’Assemblée de faire écho aux profondeurs de l’opinion publique et d’incarner un message devant elle.

* « l’affaire du rideau »
Au moment de voter la loi Hadopi, les députés UMP n’étaient qu’une quinzaine en séance. Il semblait cependant qu’ils fussent majoritaires. Mais c’était sans compter sur la fourberie – et l’habilité tactique ! – d’une vingtaine de députés socialistes qui s’étaient cachés derrière le tenture de l’entrée de l’hémicycle … et qui se sont fait un malin plaisir de venir voter – en nombre supérieur – CONTRE la loi Hadopi. C’est fou ce qu’on s’amuse à l’Assemblée ( mais au fait, Pourquoi faudrait-il que l’Assemblée fût triste ! ]

** Sous le titre « quand opposition rime avec obstruction », le clip en montre des exemples récents comme celle menée par les députés socialistes durant l’examen, en décembre, du projet de loi sur l’audiovisuel. On y voit ainsi Marcel Rogemont entretenant ses collègues sur la cuisson du homard ( cela dit, comme « l’Histoire ne repasse jamais les plats »… ! ). D’autres exemples sont plus anciens et mettent en scène la droite durant les débats sur la loi de l’enseignement supérieur (1984) ou encore le Pacs (1998) pour lequel Christine Boutin (UDF) avait occupé la tribune 5H25 non stop. » ( source AFP )

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s