pour ou contre les centres éducatifs fermés ?

2. Non à la « roulette russe »

Deux députés de droite – P.Cardo et G.Geoffroy – vont se relayer pour (tenter de) justifier la création de ces « centres éducatifs fermés » : aujourd’hui, disent-ils, « les juges n’ont pas d’autre solution que de « jouer à quitte ou double » ou « à la roulette russe », « entre la liberté pour faire n’importe quoi et la prison pour ne rien faire du tout. »

P.CARDO :

« – P.Cardo. La prison pour mineurs, on en a longtemps parlé. Le débat sur les « maisons de redressement » a eu lieu pendant très longtemps. Elles ont été fermées. Mais pourquoi, monsieur Dray ? Vous le savez très bien pour connaître le sujet aussi bien que moi, sinon mieux parfois.
    La première raison, c’est que, dans ces établissements, le statut de l’éducateur n’était pas clair. On lui demandait tout à la fois d’éduquer et de tenir le bâton, c’est-à-dire de faire tout à la fois l’éducateur et le maton.
    Le deuxième problème, c’est que ces établissements étaient complètement coupés de la réalité du quartier et n’avaient plus aucun lien avec le réseau local : enseignants, travailleurs sociaux, etc.
    Le troisième problème, qui a généré des effets pervers et provoqué des violences insoutenables, au point d’entraîner la fermeture de ces établissements, c’est qu’ils étaient de taille beaucoup trop importante.
    On sait pertinemment, aujourd’hui, qu’un établissement prenant en charge des jeunes difficiles, ne peut dépasser huit à dix personnes. Au-delà, personne ne sait faire. Il suffit d’interroger n’importe quel gardien de prison pour savoir que les jeunes délinquants sont beaucoup plus difficiles à « tenir« » dans un établissement fermé que les grands criminels.
    Dans ces conditions, ce que propose le Gouvernement permettra sans doute d’éviter d’avoir à développer trop le système carcéral des mineurs qui existe, de par la loi, mais que notre pays n’a jamais organisé de façon humaine. Et l’on peut comprendre qu’un juge ne veuille pas prononcer de peine de prison contre des mineurs quand on sait dans quel type de structure ils seraient accueillis : on préfère leur éviter d’y aller !
    Il y a donc les centres de placement immédiat sur lesquels, certes, des critiques sont à formuler. Il y aura désormais les centres éducatifs fermés que nous propose le Gouvernement.
 »

G.GEFFROY :

– G.Geffroy. Ce qui nous est proposé est une mesure de protection éducative de la jeunesse qui n’existait pas et qui est nécessaire.
– P.Cardo. Et elle est demandée !
– G.Geffroy. La profession que j’exerçais il y a deux mois encore [ P.Geffroy était proviseur dans un lycée de la région parisienne] me donne quelque titre pour confirmer que ce que réclame l’immense majorité des jeunes de notre pays, c’est une possibilité de plus, l’ultime peut-être,...
– P.Cardo. Un outil !
– G.Geffroy.… de ne pas jouer à quitte ou double, ou à la roulette russe, entre la liberté pour faire n’importe quoi et la prison pour ne rien faire du tout.
Ce qui est proposé ici, c’est le maillon qui manque à une chaîne, comportant après le travail éducatif des établissements scolaires, celui des équipes dans les quartiers, ensuite les mesures prises d’abord en milieu ouvert puis en placement immédiat et en placement en centre d’éducation renforcée.
    Après quoi, s’ouvre un vide sidéral au moment le pire pour le jeune, celui où il doit avoir en face de lui un vrai adulte responsable.

– P.Cardo. Une autorité !
– G.Geffroy. Il le conduit vers l’agonie que peut représenter, à cette étape de sa vie, le placement en détention provisoire dans des conditions qui sont scandaleuses dans notre pays.
– P.Cardo. Exact ! »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s